VIDÉO. ÉLECTIONS 2021: LE PARTI LIBÉRAL MAROCAIN VEUT CRÉER LA SURPRISE EN DONNANT PLUS DE POIDS À LA JEUNESSE

cover الحزب المغربي الليبرالي يريد خلق المفاجأة

Isaac Charia, élu en janvier 2021 à la tête du Parti libéral marocain (PLM).© Copyright : Mohammed Boukouyane / Le360

« Ça suffit avec les dirigeants des partis politiques classiques, monotones ainsi qu’avec la langue de bois », tel est le mot d’ordre du Parti libéral marocain (PLM), nouvellement replacé sur le paysage politique national, après le congrès qui a élu en janvier dernier à sa tête l’avocat, Isaac Charia.

« Nous nous préparons, à l’aide d’une commission nationale, aux élections prochaines avec notre volonté de couvrir entre 40 et 50% des circonscriptions législatives, a affirmé Isaac Charia dans un entretien pour Le360. C’est Isaac Charia qui, le 30 janvier 2021, a détrôné du Parti libéral marocain le trublion, et autre avocat, Mohamed Ziane

Et d’ajouter que le paysage politique comprend toujours des parties vieilles qui refusent de « lâcher les rênes » en faveur de « la jeunesse ». Le pays a besoin de la jeunesse pour avancer et créer le Maroc de demain. « Pour nous la page du passé (celle de Ziane) a été tournée définitivement », a-t-il martelé lors de cet entretien.

« Nous avons, a ajouté Isaac Charia, un bureau politique jeune et des militants jeunes qui ont des mots d’ordre différents », d’après le secrétaire général du PLM. « Notre langage est simple, loin de la langue du bois et loin des slogans creux tels que le taux de croissance, l’inflation… Arrêtons! »

Selon lui, la société marocaine souffre dans sa vie quotidienne à cause de la cherté des produits et services et de la puissance des lobbys ». « Notre rôle donc, a assuré le dirigeant du PLM, c’est de lutter contre l’ensemble des intermédiaires et des lobbys »

Et de remarquer que le Maroc a pourtant réussi une autosuffisance un peu généralisée. « Nous avons une autosuffisance agricole, mais les produits sont chers, nous avons 3.500 km de littoral, mais le poisson est cher ».

A la question de savoir quels seraient les alliés probables du PLM lors des prochaines élections, Isaac Charia a répondu qu’ils seraient de « la famille libérale, la droite ». Cela pourrait être l’Istiqlal et le PJD par exemple, a-t-il conclu.

Source : Le 360