Mon cher sommeil, par Aicha Slaoui

Qu’elles sont précieuses
tes pauses silencieuses
Que tu permets à mon corps
Quand il succombe à ton invite
Ou se soumet à ton ordre
Quand mon esprit résiste

Mais quand tu tardes à m’offrir
ton repos et ta sérénité
Tu laisses des traces sous mes yeux,
Et me dépares peu à peu

Et quand tu te décides et tu t’imposes
Tu m’embellis par la bonne mine
que tu dessines sur mon visage
pâle et relâché

Mais le temps t’a fatigué
Effritant ta patience
Qui cède à mes dérives
au lieu de travailler et assommer
Les rôles se sont inversés
Quand Tu viens pour t’incruster
Mais que je résiste pour ne pas exécuter
Et tu n’as pas le choix que de partir

Tu m’as quittée il y a longtemps
Tu reviens de temps en temps mais,
Tu ne viens plus assez souvent

Quand tu pars
Tu bloques mon corps
Et tu fais plonger mon esprit
Dans le monde des pensées
Négatives ou positives
Chacune raconte une histoire
Bien particulière

Tu fais grandir les petits
Par ta présence insistante
Mais tu te lasses avec le temps et tu changes de compagnie

Tu restes quand même fidèle
Aux admirateurs sereins
Qui aiment te voir souvent
Et se blottissent contre toi
Au plus profond de ton âme,

Tu es si doux quand
tu viens nous effleurer en journée
Par tes petites pauses énergisantes
Mais Tu sais obéir
Et venir épouser mon corps avec ardeur
Quand il te signale sa détresse

Tu n’es pas désiré,
Quand tu refuses de quitter
L’esprit des inconscients
Mais tu t’entête quand même
Malgré la douleur et le chagrin

Et nous alors ?
Nous Qui passons des heures
s’étiolant à t’attendre
Chaque nuit entre les barreaux
De tout un tas de tracas
entre rêve et réalité…

Te voilà…bonne nuit

One thought on “Mon cher sommeil, par Aicha Slaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *