Vues d'Afrique Avocat Me Wadii Mahammadi Vues d'Afrique

Tanger: une ONG s’indigne de l’allègement en appel de la peine de 8 à 3 ans d’un pédophile espagnol

Vues d'Afrique

Felix Ramos, devant le pupitre, avec María Rodríguez, présidente de No Niño Sin Techo, et José Manuel Parada. © El Espanol

L’association «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant» dénonce l’allègement en appel de la peine du photographe et présentateur de télévision espagnol, Felix Ramos, de 8 à 3 ans.

L’ONG «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant» dénonce dans un communiqué «le jugement prononcé par la Cour d’appel de Tétouan contre le pédophile espagnol, Felix Ramos, qui a violé beaucoup d’enfants et de mineurs marocains à travers l’association «Ningun Niño Sin Techo (pas d’enfant sans abri)» à Tanger».

Felix Ramos fréquentait, selon la même source, cette association, qui s’occupait de manière illégale de mineurs dans une petite villa sous la supervision d’une femme espagnole, pour assouvir ses pulsions en agressant ces mineurs et en aidant dans la traite humaine dont ils étaient victimes.

L’ONG, qui a considéré que le jugement de 8 ans de prison en première instance était très clément, exprime sa stupéfaction devant l’allègement de la peine à 3 ans de prison en appel, malgré la confirmation des crimes commis.

L’association s’interroge: «où est le dysfonctionnement ?» et demande au Ministère public d’émettre un pourvoi en cassation afin que le pédophile ne s’échappe pas avec ses graves crimes qui portent atteinte à la sécurité du Maroc et à sa réputation.

Tout en demandant l’ouverture d’une enquête, l’association souligne qu’elle ne va pas s’arrêter jusqu’à ce que justice soit faite.

Rappelons que les autorités tangéroises avaient démantelé, début juillet 2019, l’orphelinat géré par l’ONG maroco-espagnole «Ningun Niño Sin Techo (pas d’enfant sans abri)» après l’éclatement de cette affaire de pédophilie.

Le photographe et présentateur de télévision connu dans le milieu du showbiz à Marbella, Felix Ramos, avait été accusé de viol sur un mineur de l’orphelinat et placé en détention jeudi 20 juin de la même année.

Un jeune marocain, M.B, âgé de 19 ans, l’avait accusé d’atteinte à la pudeur (viol) depuis ses 15 ans. Selon des déclarations de l’association «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant», Felix Ramos s’était présenté à l’orphelinat en tant que propriétaire d’une chaîne de télévision à Marbella et avait tissé une relation privilégiée avec sa victime en lui présentant plusieurs célébrités.

À 15 ans, le mineur avait reçu une proposition de Felix Ramos de le former dans les techniques de la vidéo et de la photographie.

Alors qu’il n’avait que 15 ans, l’adolescent accompagnait Felix Ramos à une chambre d’hôtel à Tanger, où il est violemment violé. Ce scénario se répétera lors de visites répétées de l’Espagnol dans la ville du détroit. Une relation qui durera plus de trois ans, soutient l’association, et durant laquelle Felix Ramos obligera l’enfant à avoir plusieurs relations sexuelles avec plusieurs de ses amis, dont le chanteur espagnol Falete Ojeda, qui l’aurait violé pendant 4 jours de suite.

Notons également que c’est l’association «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant» qui avait déposé plainte auprès du procureur général du roi près le tribunal de Tanger pour exploitation sexuelle d’enfants dans une situation difficile par Felix Rami.

L’association «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant» dénonce l’allègement en appel de la peine du photographe et présentateur de télévision espagnol, Felix Ramos, de 8 à 3 ans.

L’ONG «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant» dénonce dans un communiqué «le jugement prononcé par la Cour d’appel de Tétouan contre le pédophile espagnol, Felix Ramos, qui a violé beaucoup d’enfants et de mineurs marocains à travers l’association «Ningun Niño Sin Techo (pas d’enfant sans abri)» à Tanger».

Felix Ramos fréquentait, selon la même source, cette association, qui s’occupait de manière illégale de mineurs dans une petite villa sous la supervision d’une femme espagnole, pour assouvir ses pulsions en agressant ces mineurs et en aidant dans la traite humaine dont ils étaient victimes.

L’ONG, qui a considéré que le jugement de 8 ans de prison en première instance était très clément, exprime sa stupéfaction devant l’allègement de la peine à 3 ans de prison en appel, malgré la confirmation des crimes commis.

L’association s’interroge: «où est le dysfonctionnement ?» et demande au Ministère public d’émettre un pourvoi en cassation afin que le pédophile ne s’échappe pas avec ses graves crimes qui portent atteinte à la sécurité du Maroc et à sa réputation.

Tout en demandant l’ouverture d’une enquête, l’association souligne qu’elle ne va pas s’arrêter jusqu’à ce que justice soit faite.

Rappelons que les autorités tangéroises avaient démantelé, début juillet 2019, l’orphelinat géré par l’ONG maroco-espagnole «Ningun Niño Sin Techo (pas d’enfant sans abri)» après l’éclatement de cette affaire de pédophilie.

Le photographe et présentateur de télévision connu dans le milieu du showbiz à Marbella, Felix Ramos, avait été accusé de viol sur un mineur de l’orphelinat et placé en détention jeudi 20 juin de la même année.

Un jeune marocain, M.B, âgé de 19 ans, l’avait accusé d’atteinte à la pudeur (viol) depuis ses 15 ans. Selon des déclarations de l’association «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant», Felix Ramos s’était présenté à l’orphelinat en tant que propriétaire d’une chaîne de télévision à Marbella et avait tissé une relation privilégiée avec sa victime en lui présentant plusieurs célébrités.

À 15 ans, le mineur avait reçu une proposition de Felix Ramos de le former dans les techniques de la vidéo et de la photographie.

Alors qu’il n’avait que 15 ans, l’adolescent accompagnait Felix Ramos à une chambre d’hôtel à Tanger, où il est violemment violé. Ce scénario se répétera lors de visites répétées de l’Espagnol dans la ville du détroit. Une relation qui durera plus de trois ans, soutient l’association, et durant laquelle Felix Ramos obligera l’enfant à avoir plusieurs relations sexuelles avec plusieurs de ses amis, dont le chanteur espagnol Falete Ojeda, qui l’aurait violé pendant 4 jours de suite.

Notons également que c’est l’association «Mat9isch weldi, ne touche pas à mon enfant» qui avait déposé plainte auprès du procureur général du roi près le tribunal de Tanger pour exploitation sexuelle d’enfants dans une situation difficile par Felix Ramos.

source : H24

Vues d'Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vues d'Afrique