Maroc-Israël : l’exemption mutuelle du visa un projet de loi à l’étude à la Knesset

Maroc-Israël : l’exemption mutuelle du visa un projet de loi à l’étude à la Knesset
L’équipage du premier vol en provenance d’Israël

Mohamed Jaouad EL KANABI

Depuis la reprise, c’est un fait, les relations entre Israël et le Maroc ont tendance à se solidifier à chaque jour que Dieu fait. On le voit à travers la panoplie d’accords qui enrichissent le paysage relationnel entre nos deux pays, mais pas que.   

Dernièrement, un responsable politique israélien membre du comité directeur du parti travailliste et expert en relations internationales auprès de plusieurs organismes en Israël, maître de conférences de surcroit à l’Université et Président-fondateur du Middle East Pact (MEP), Meir Masri, pour ne pas le nommer, a une fois de plus mis en exergue ces relations en gazouillant sur son compte Twitter : “Il est honteux et inacceptable qu’un Européen ou un Russe puisse entrer en Israël sans visa et de demander un visa d’entrée à nos frères marocains. J’ai été invité à la prochaine réunion de la Commission des relations étrangères et de la défense de la Knesset. Je présenterai une initiative conjointe israélo-marocaine d’exemption mutuelle de visas”.

A titre de rappel, en septembre dernier Meir Masri avait fait le buzz dans les réseaux sociaux quand, il avait a gazouillé sur son compte Twitter : « Si Tebboune ose attaquer le Maroc, il aura à faire à Israël… Et Israël ne plaisante pas ». Puis en réponse à la « vindicte » des agents dz et au “sus à l’intrus“  qu’il subissait, impassible, il récidivait « Je dis aux mercenaires de Tebboune qui m’attaquent : Le Maroc est une ligne rouge ». On peut y voir volontiers dans cette réplique, c’est permis, une note, tout à fait personnelle. Mais, l’important de la noblesse d’intention, était dans l’idée première.

Cela étant, Meir Masri, a révélé également à propos des visas, qu’une initiative conjointe maroco-israélienne concernant l’exemption mutuelle de visas était à l’étude, expliquant qu’elle sera à l’ordre du jour de la prochaine réunion de la commission des relations étrangères et de la défense à la Knesset.  Ce projet de loi en vue de son adoption par celle-ci, intervient après l’annonce le mois dernier du début des voyages sans visa entre les citoyens d’Israël et ceux des Emirats arabes unis.

Si cela aboutit, on ajoutera l’évènement à la panoplie garnie, d’accords déjà signés entre nos deux pays notamment, ceux après la visite officielle de Yair Lapid, ministre israélien des Affaires étrangères, au Maroc à l’issue de laquelle plusieurs d’entre eux ont été signés entre les deux pays. Ils concernent divers domaines principalement les secteurs liés à l’innovation et à la technologie qui concernent aussi bien ceux manufacturiers que ceux relatifs aux domaines de l’énergie, de l’économie verte, que ceux classiques comme le transport aérien et le tourisme, l’automobile, l’agro-industrie, textile…

A propos de tourisme justement et donc de visas, mardi dernier, Royal Air Maroc avait annoncé l’ouverture d’une nouvelle ligne aérienne reliant Casablanca à Tel-Aviv, avec une durée de vol ne dépassant pas cinq heures et demie. La Compagnie Nationale à cet effet, proposant à ses clients trois fréquences par semaine dans un premier temps, après quoi la fréquence des vols devrait passer à cinq fréquences hebdomadairement. Selon un communiqué de la compagnie, le vol inaugural sera lancé le 12 décembre prochain, et les vols au départ de Casablanca seront programmés les mardis, jeudis et dimanches, à 23h55 heure marocaine, pour arriver à Tel-Aviv au petit matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.