Le Maroc doit-il rompre ses relations avec l’Algérie ?

Les tensions sont au paroxysme entre le Maroc et l’Algérie, depuis quelques jours, à la suite du discours d’Omar Hilale. C’était une manière pour le représentant du royaume chérifien à l’ONU de répondre aux provocations de l’Algérie à l’égard du Maroc, qui se sont exacerbées, allant du financement et de l’armement du Front du Polisario, selon Le360. Rabat devrait-il rompre ses relations avec Alger ? Les internautes marocains réagissent.

Ce n’est pas demain la veille que les relations entre le Maroc et l’Algérie vont s’améliorer. Pis, les deux pays se regardent en « chiens de faïence » et s’attaquent réciproquement sur le terrain diplomatique. Mais, le gouvernement algérien n’a pas du tout apprécié la dernière sortie du représentant du royaume chérifien à l’ONU, Omar Hilale. Ce dernier a touché le sujet très sensible de l’autodétermination du peuple kabyle, en réponse au soutien d’Alger au Front Polisario du Sahara Occidental.

Selon Le360, les provocations de l’Algérie à l’égard du Maroc se sont même exacerbées cette année, allant du financement et de l’armement du Front du Polisario. Plusieurs internautes marocains ont réagi sur la question de savoir, si le royaume chérifien devrait rompre ses relations avec l’Algérie voisine.

« Oui, l’Algérie cherche la partition du Maroc. Il faut rompre et utiliser le concept de guerre hors limite, nous avons à récupérer Tindouf, qui était dans l’empire chérifien », a indiqué Taddart. « Surtout pas, cela voudra dire qu’on leur donne de la crédibilité, chose qu’ils n’ont pas… Il faut rester vigilant et les ignorer. Ne jamais descendre à leur niveau de bassesse », estime Jamal Bendeddouche. « Cela ne sert à rien car c’est le plan des kouloughlis pour trouver un bouc émissaire à leurs déboires », a pour sa part dit Omar.

« Le Maroc doit rompre ses relations avec le régime algérien et non pas avec l’Algérie. Nous sommes condamnés, en tant que peuples frères, à vivre côte à côte, quelles que soient les épreuves »,  fait savoir Fouad. « La fermeté avec force et sans pitié avec les traîtres Harkis », pense Ahmed. « Que fait cet ambassadeur du Maroc en Anejairit ? On attend quoi ? Le déluge ? Il est temps au bout de 50 ans d’agressions répétées pour tirer le rideau », a déclaré Bachir.

Source : Afrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *