Le RNI réplique aux propos « offensants » de Abdellatif Jouahri sur les partis

Le 25 juin 2021 à 13h19Modifié 25 juin 2021 à 13h38

Mardi 22 juin, conférence trimestrielle du wali de la banque centrale, Abdellatif Jouahri, qui succède comme chaque trimestre à la réunion du conseil de l’institution. Les journalistes aiment bien titiller Abdellatif Jouahri car il parle sans langue de bois. La conférence de presse était-elle trop longue? En tous les cas, à la fin, Abdellatif Jouahri répond à une question concernant les promesses des partis politiques. Il a répondu sans malice, le ton était celui d’un échange agréable et serein. Sa langue a-t-elle fourché? ses propos ont-ils dépassé sa pensée? Le lecteur  jugera.

Jouahri a expliqué (à partir de 2:20:00) que les promesses des partis se multiplient dans les campagnes électorales, « pas seulement au Maroc mais dans le monde entier ». Il a rappelé qu’il appartient aux électeurs de contrôler les promesses des élus. Il a évoqué la disproportion entre le nombre impressionnant de promesses et le caractère limité des moyens financiers.

Il a ajouté que la désaffection des électeurs est provoquée par un problème de confiance. Ce manque de confiance touche jusqu’au secteur public et pas seulement les politiques. Il a conclu en rappelant que la confiance se construit sur la sécurité et la stabilité et que le Maroc, grâce à Sa Majesté, se porte bien mieux que les pays de la région; et souligné que tout le monde, du citoyen jusqu’aux partis politiques, se tourne vers Sa Majesté. Jouahri a utilisé une expression qu’il a retiré e immédiatement: « باكور و زعتر » [ce machin] à propos des politiques.

Le RNI a pris la mouche. Sa réaction est assez virulente.

Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 25 juin en fin de matinée, le RNI évoque « le devoir de réserve du gouverneur de la Banque centrale qui est censé l’éloigner des sujets politiques ».

Pour ce parti, « le Wali de Bank Al-Maghrib a tenu des propos qui insultent les partis politiques, offensent les acteurs politiques, sapent la construction institutionnelle du Royaume et portent profondément atteinte à l’option démocratique ».

Le communiqué évoque un « impact négatif direct et profond de ces déclarations qui sapent le niveau de confiance dans les partis politiques, en renforçant la désaffection électorale … ».

« Ces déclarations prennent à contre pied les réformes constitutionnelles et politiques instaurées par notre pays ».

Pour toutes ces raisons, le Rassemblement National des Indépendants annonce ce qui suit :

– le parti exprime son étonnement devant ces déclarations étrangères à l’institution (…).

– Le parti dénonce et condamne ces déclarations.

Il évoque une grave dérive qui porte atteinte au travail politique encadré par la constitution. (…)

Voici le texte original du communiqué:

Source : Media 24