Journée de grève à la garderie Les Minis Explorateurs de Matane

Des mamans et des membres du personnel de la garderie brandissent des pancartes.

La garderie privée Les Minis Explorateurs de Matane a été fermée ce mercredi, comme d’autres garderies non subventionnées du Québec. Ces établissements, membres de l’Alliance des garderies privées non subventionnées, ont tenu une journée de grève pour dénoncer l’injustice dont ils se disent victimes.

Ils ont fait valoir que des projets de construction de centres de la petite enfance (CPE) vont de l’avant alors que des garderies privées non subventionnées pourraient être converties en CPECentre de la petite enfance à moindre coût et plus rapidement. Les garderies non subventionnées y voient donc de la concurrence déloyale.

Si le projet de construction d’une quatrième installation du CPECentre de la petite enfance près du Cégep se concrétisait, la copropriétaire des Minis Explorateurs, Élisabeth Fillion dit craindre de perdre ses enfants et son personnel.

Ça va faire un déplacement d’enfants, juge-t-elle. On va créer un nouveau contenant à trois millions de dollars, on va prendre mon contenu et on va le mettre dedans. Ça va faire une fermeture forcée que le gouvernement va avoir engendrée et supportée? Ça marche pas là.

La directrice adjointe et copropriétaire des Minis explorateurs, Élisabeh Fillion brandit une pancarte où on peut lire : «M. Lacombre qu'allez-vous faire pour régler cette injustice? »

Rappelons que le ministère de la Famille a mis de l’avant des projets pilotes visant à transformer éventuellement des garderies privées en CPECentre de la petite enfance. Comme le Bas-Saint-Laurent est considéré comme mieux pourvu en services de garde que d’autres régions, Les Minis Explorateurs n’y ont pas accès.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a été interpellé récemment à ce sujet. Un attaché a fait savoir par courriel que le ministre était conscient que la situation des Minis Explorateurs était exceptionnelle et qu’elle le préoccupait.

Nous savons qu’il y a eu des discussions localement entre les différents acteurs de la région pour identifier des solutions qui auraient pu être avantageuses autant pour la garderie que pour le CPECentre de la petite enfance. Il est très dommage qu’aucune entente n’ait été conclue, a-t-il indiqué.

Il a aussi rappelé que toutes les demandes sont évaluées par des comités consultatifs, dont les membres proviennent directement des régions concernées. Ils font ensuite les recommandations. Ils prennent en compte les besoins de chaque secteur et des services actuellement offerts, a mentionné l’attaché.Une femme tient une affiche sur laquelle il est écrit "Tous pour 8,50 $".

La direction des Minis Explorateurs craint une concurrence déloyale de coût comparativement au CPE.

PHOTO : RADIO-CANADA / BRIGITTE DUBÉ

Élisabeth Fillion affirme avoir déposé une plainte contre le Comité consultatif sur l’offre de services de garde éducatifs à l’enfance et contre le Ministère à ce sujet.

Source : ICI Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine