Ma lettre au comédien :par Yamna Chami

suite de Respect de soit (SEBRI ABENTI)

Une oeuvre de délivrance de Jean-Marc Ferez - Message texte - TopMessages —  TopChrétien

Ce soir-là, comme à l’accoutumé, il lui fit signe du coin de l’œil lui ordonnant d’aller se coucher.

De quel droit cet homme s’était-elle dit soudainement, qui l’ignorait toute la soirée et qui lui tournait le dos une fois au lit, déciderait-il l’heure à laquelle elle devrait se coucher ? Si ce n’était pour l’avoir à l’œil.

Habituellement elle se serait contentée de le suivre machinalement vers le lit conjugal, mais cette nuit-là, elle était différente, habitée par une allégresse qu’elle ne comprenait guère elle-même et qui l’empêchait de dormir, puisque peu de temps après elle avait été saisie d’une envie folle d’écrire. Pourtant sa vie ne se résumait qu’à une série de taches du matin au soir sans aucun moment de légèreté.
Elle fit demi-tour à la salle de séjour s’y installa, et à peine plongée dans ses pensées qu’il surgit tout près d’elle. Il était venu sur la pointe des pieds voir ce qu’elle faisait derrière son dos. Il contrôlait tous ses faits et gestes mais ne pouvait avoir accès à sa liberté de penser. 

Rassuré lorsqu’il ne vit que du papier et quelques mots griffonnés, la prit pour une folle et retourna à son lit. Il n’avait pas tout à fait tort car elle était en plein questionnement avec elle-même, se demandant était-ce vraiment ce film qu’elle avait vu quelques jours auparavant et qu’elle revoyait en boucle à chaque occasion, qui l’avait si bouleversée ? Était-ce normal de pleurer à chaudes larmes comme une adolescente ? 
Elle se mit à rédiger une lettre, ignorant à ce moment-là à qui elle l’adressait, ni même s’il existait une personne qui partageait ce qu’elle ressentait. Elle se contentait d’écrire et cela lui faisait du bien.


                Liberté de penser.

Jamais au grand jamais, je n’aurai imaginé écrire un jour à un acteur.
Et bien que je me trouve à mille lieues de vous sans parler des différences de culture et de tout ce qui en découle, rien ne peut décourager mon envie de vous écrire ne serait-ce que pour le plaisir d’écrire. 
Si je dois me présenter, je dirai que je suis une fane qui vous a découvert dans un de vos films.  Une fane qui ne comprend pas ce qui lui arrive, car je suis tombée folle amoureuse de ce personnage que vous interprétez si bien. Et jamais je n’ai été aussi marquée par un acteur. On peut comprendre si ces choses-là arrivaient à une jeune adolescente qui croit en l’amour éternel et au prince charmant, ou à une femme au foyer ne sachant que faire de son temps et qui le tue en regardant des films à l’eau de rose. Or je suis une femme qui a bien plus de 30 ans, mariée, trois enfants, un métier très prenant et stressant à la fois. Et qu’après le travail, la maison et les enfants trouve encore le temps et le plaisir de peindre, comme toutes ces femmes d’aujourd’hui obstinées à vouloir tout faire…
Mais que se cache-t-il derrière ce besoin intense de combler un vide en permanence jusqu’à l’obsession ?
 Enfin, je ne vais pas vous importuner plus que cela. J’ai juste envie de vous dire que vous avez chamboulé ma vie en éveillant en moi une partie bien enterrée dont je ne doutais même plus l’existence. Grâce à vous j’ai réalisé que dans la vie en renonçant à certaines choses, on passait à côté de l’essentiel.


Il y a bien plus de de 10 ans, je me suis résignée à vivre la vie qui s’imposait à moi en refoulant toute ma sensibilité que je trouvais ridicule immature et incompatible avec les exigences de notre époque. Mais peu à peu mon quotidien devenait terne et angoissant.

Persuadée que tout le monde vivait ainsi, je m’en voulais d’être malheureuse …Jusqu’à ce que je vous vois et que je prenne conscience que la vie pouvait être plus belle plus excitante et plus scintillante, comme l’effet que vous ressentez lorsque vous écoutez une belle musique qui vous fait vibrer de l’intérieur. Alors rien que pour cela j’aimerais vous dire merci.

Merci d’avoir ce don de nous emporter et nous faire croire qu’un amour aussi fort pourrait encore exister même si ce n’est qu’une illusion, du cinéma. Merci pour ce sourire magnifique qui dégage spontanément une sensibilité, une générosité et une bonté que l’on voit rarement chez un homme. Cette légèreté d’esprit que vous transmettez d’une manière si naturelle ! Vous êtes un plaisir pour les yeux. Que dieu vous garde vous et votre famille.

J’aimerais ne pas m’arrêter là, j’aimerai être écrivain afin de rester constamment dans ma bulle, me protéger des mauvaises ondes et me suffire  à moi-même.
Mais je suis juste une personne qui prend plaisir à jouer avec les mots afin d’extérioriser des idées qui, à forces d’être cachées, s’étouffent puis s’effacent  pour ne laisser que le sens matériel de ce qui vous entoure : La réalité me direz-vous merci.
Je ne blâme personne, on est tellement  différent par toutes ces idées reçues depuis notre jeune âge, par notre force de caractère et beaucoup d’autres choses. Mais nier sa personnalité c’est comme rentrer dans un moule imposé qui finira tôt ou tard par se briser.

Yamna Chami

4 thoughts on “Ma lettre au comédien :par Yamna Chami

  1. Ce texte est troublant, une personne très chère vit dans la même suffocante emprise, lire ce texte m’a permis encore plus de comprendre sa souffrance. Est ce que vous êtes du Maroc Yamna ? J’aimerais tant vous mettre en contact pour échanger autour de ce sujet tellement dur à vivre dans notre société..

  2. Ce texte est troublant, une personne très chère vit dans la même suffocante emprise, lire ce texte m’a permis encore plus de comprendre sa souffrance. Est ce que vous êtes du Maroc Yamna ? J’aimerais tant vous mettre en contact pour échanger autour de ce sujet tellement dur à vivre dans notre société..

    1. Bonjour Zineb
      Est-ce qu’il faut fuir ce genre de personne :
      Oui la meilleure solution est de fuir.
      mais chaque cas est un cas particulier.
      Et face à une telle décision ces victimes ayant perdu toute confiance en elles peuvent rencontrer plusieurs contraintes.
      Un accompagnement par un psychologue est nécessaire .
      Concernant les enfants, à mon sens il faut les protéger autant que possible et ne pas les mêler aux histoires d’adultes.

  3. Ce 2ème texte est soft, il donne de l’espoir par le rêve et la liberté de penser… cette façon de se protéger en se créant son petit cocon, une vie parallèle dans un monde imaginaire à ton goût et satisfaisant tes désirs, aspirant à un jour meilleur (Najia)

Comments are closed.