Vues d'Afrique Avocat Me Wadii Mahammadi Vues d'Afrique

Entretien avec mme Patricia Spaans, certifiée maitre coach et coach transformationnelle par la Health Coach Institute

Entretien avec mme Patricia Spaans, certifiée maitre coach et coach transformationnelle par la Health Coach Institute (HCI) aux Etats Unis reconnue par la Fédération Internationale des Coachs et par l’Association Canadienne de Nutrition Intégrative. Coach mémoire et neuroplasticité, praticien cértifié dans le protocole Bredesen ( maladies Alzheimer et Parkinson) et naturopathe.

Vues d'Afrique

H.Z : Après le décès de vos deux parents emportés par la maladie d’Alzheimer (ce fléau du siècle), votre première réaction, a été de vous investir, et de suivre une formation en coatching de santé afin d’aider et d’accompagner les personnes âgées atteintes d’Alzheimer et de Parkinson qui souffrent de déclin cognitif et de perte de mémoire. Comment êtes-vous perçue par les médecins conventionnels? Voient-ils en vous une concurrente?

P.S.: Absolument pas! puisque c’est complémentaire et que je n’empiète en aucun cas sur leurs prérogatives.Mon but est de soutenir le malade. Les médecins savent pertinemment que l’hygiène de vie est primordiale pour préserver notre santé mais le médecin n’est pas disponible pour vous accompagner en permanence et veiller à ce que vous respectiez en parallèle un programme établi à l’avance et bien défini.

Et c’est ce manque de structure paramédical qui m’a incitée à créer un réseautage et une plateforme virtuelle et d’y consacrer aux malades concernés le temps  nécessaire : plusieurs semaines voire plusieurs mois. Je les aide en outre et surtout à mettre en place un mode de vie plus sain et plus adapté, selon les recommandations du Dr. Bredesen et son protocole.

H.Z : En plus de ces sept clés que vous préconisez: Alimentation. Activité physique. Activité cérébrale. Sommeil et repos. Stress. Toxicité. Carences. Avec énormément de sous paragraphes ce qui nous donne une infinité d’actions . Ne trouvez-vous pas que pour des personnes âgées et mentalement réduites le programme est fastidieux?…et qu’il leur serait improbable à réaliser correctement et en permanence?…

P.S : C’est sûr que c’est un énorme défi, et qu’ici c’est la constance et la régularité qui priment et qu’il faut mettre en place. Les personnes qui préfèrent agir seules font des tentatives infructueuses sont dépassées, découragées, et finissent par renoncer.  Tandis qu’à l’inverse on enregistre beaucoup plus d’améliorations chez les malades accompagnés.

Programme « J’le sais mais j’le fais pas » (patriciaspaans.com)

H.Z : Comptez-vous déjà à votre actif des sujets qui s’en sont sortis et qui sont parvenus à faire régresser la maladie ou du moins à la stabiliser et à garder leur mémoire fontionnelle?..

P.S : Oui! Il est fréquent de voir les symptômes s’améliorer! cela dépend du stade d’avancement. C’est sûr que plus on s’y prend tôt, plus les habitudes de vie significatives seront récupérées.Parfois des malades qui avaient des difficultés à formuler leurs idées à leur arrivée parviendront à force de persévérance à retrouver leur fluidité et une certaine facilité de langage.Quant à ceux qui s’y prennent un peu tard on arrive régulièrement à stabiliser les symptômes. Cela dépend aussi de la personnalité de chaque individu.Les progrès sont alors palpables dans les gestes de la vie quotidienne. La personne retrouve petit à petit son autonomie. Ce sont de menus changements qui pour la famille font la différence et sont appréciables.

D’après l’étude que le docteur Bredesen a publiée en 2021, 85% des malades qui suivaient le protocole ont réussi à stabiliser ou à améliorer leurs symptômes.

H. Z: Bien que motivée et très engagée, dans votre combat contre la maladie. Espérez-vous voir encore la science progresser et aboutir à des decouvertes concrétes et efficaces ?

P. S: On est déjà dans des découvertes concrètes et efficaces. La recherche scientifique évolue à grands pas. Le docteur Bredesen et son équipe se sont penchés sur plusieurs facteurs contributeurs.  On en compte plus d’une cinquaine et la recherche avance toujours.  Par exemple, les chercheurs se sont récemment penchés sur les liens qui existent entre l’intérieur de la bouche et le cerveau plus précisément entre la langue et le cerveau. Il y a également des percées dans le domaine de l’infrarouge et de la luminothérapie qui s’avèrent très prometteurs. L’alimentation ( cheval de bataille ) reste fondamentale Bien sûr si on y ajoute d’autres facteurs faciles à intégrer, les retombées, n’en seront que plus bénéfiques.

H. Z. : Vous avez un nombre conséqnent de personnes à suivre. Comment faites-vous pour vous  organiser et réserver un temps convenable à chacune d’entre elles ?

P. S: Ce n’est pas tout le monde qui est prêt à faire une thérapie. Je suis dans l’impossibilité de recevoir tous les clients en privé. J’ai donc instauré des formations en ligne, des vidéos,  et divers autres outils pour satisfaire les personnes intéressées et chaque semaine je lance des capsules de 15 à 20mn sur certaines chaînes. Ce qui est très appréciable comme en témoignent les commentaires des abonnés.

H.Z: Si vous étiez journaliste! quelle question vous poseriez-vous pour le mot de la fin?…

P.S :  On dit que,  » tant  qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. « 

C’est l’espoir qui nous fait avancer et contlnuer dans la constance, la régularité, et la motivation. Quand on se persuade qu’il n’y a plus rien à faire, On baisse les bras et tout est perdu. Avec l’espoir on fait des miracles.

Combien de sportifs amputés de leurs membres inférieurs ou supérieurs sont médaillés olympiques sans cette lueur d’espoir moteur de volonté rien ne serait arrivé.

      Je vous remercie madame Patricia Spaans au nom du magazine Maghreb Observateur pour ces éclaircissements.         .Houriya Zaari

Vues d'Afrique
Vues d'Afrique