Khouibaba Abdel “Ils n auront ni ma plume ni ma peau…”

Martin Luther King, Jr “Ce qui m effraie, ce n est pas l oppression des méchants ”

Un expert refuse de quitter l’ONU pour avoir critiqué Israël

Posted by on juin 13th, 2013 and filed under À la une, Amerique, Moyen-Orient. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. Both comments and pings are currently closed.

Richard Falk, (Salvatore Di Nolfi/AP/SIPA)

Dans ses rapports, l’ancien professeur de droit international a notamment qualifié de crimes contre l’humanité l’offensive israélienne sur Gaza en 2008.


Un représentant controversé de l’ONU qui accuse Israël de mauvais traitements à l’encontre des Palestiniens a déclaré mardi 11 juin qu’il refusait de démissionner, assurant du bien-fondé de ses critiques envers l’Etat hébreu. « Je n’ai pas l’intention de démissionner », a dit à des journalistes le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’Homme dans les territoires palestiniens occupés, Richard Falk, en poste depuis 2008.

Il a fustigé les attaques dont il est la cible, les qualifiant de « diversion ». Dans ses rapports faits au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, cet Américain âgé de 82 ans et ancien professeur de droit international a notamment qualifié de crimes contre l’humanité l’offensive israélienne sur Gaza en 2008 et a appelé au boycott des entreprises aidant Israël à la mise en place des implantations dans les territoires palestiniens.
Juif, il se défend de tout antisémitisme

Ces vives critiques à l’encontre de l’Etat hébreu lui ont valu d’être à son tour vilipendé par Israël, le Canada et les Etats-Unis, qui l’ont appelé à démissionner. En avril, le Canada a ainsi demandé au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU de démettre de ses fonctions Richard Falk, lui reprochant des « propos antisémites » pour des commentaires dans un article susceptibles d’être interprétés comme établissant un lien entre l’attentat de Boston et la politique américaine à l’égard d’Israël.

L’ambassadrice américaine auprès du Conseil, Eileen Chamberlain Donahoe, a dénoncé vendredi pour sa part le fait que cet expert réclame une enquête sur l’ONG « UN Watch », l’accusant d’être un « lobby pro-israélien ». De son côté, Richard Falk a indiqué qu’il n’allait pas se laisser intimider et s’est défendu d’être antisémite, soulignant avec ironie qu’il était lui-même juif. Dans son rapport présenté lundi, l’expert a demandé une enquête sur les milliers de prisonniers faits par Israël parmi les Palestiniens.

Environ 750.000 Palestiniens ont été détenus depuis 1967 et 5.000 d’entre eux – dont des enfants – sont actuellement incarcérés par Israël, selon ce rapport. En avril, 236 enfants palestiniens, dont 44 ayant moins de 16 ans, se trouvaient dans des centres de détention militaires israéliens, a indiqué pour sa part mardi une porte-parole du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), citant des statistiques de l’ONG israélienne B’tselem.

Par Le Nouvel Observateur avec AFP

Comments are closed

created by Mejdi Mohamed

Copyright © Maghreb Observateur - ISSN 1708-6418 – Maghreb Observateur – Premier groupe de presse indépendant Maghrébin en Amérique du Nord. Contact Maghreb Observateur:info@maghreb-observateur.qc.ca