Le bienfaiteur inoubliable : Le Dr Nour’ Aly Nazaraly est mort.

Source : La Gazette

Nous venons  d’apprendre que le Dr Nour’Aly  est mort  hier à l’âge de 93 ans. Jeune médecin ayant débuté du  temps  du Président  Philibert Tsiranana  premier Président  de  ce pays, Nour’Aly était né à Marovoay une  commune de la Province  de Mahajanga. D’origine iranienne, neurochirurgien et pédiatre reconnu, il était  célèbre auprès  des organismes internationaux pour avoir éradiqué la polio à Madagascar.

Se rendant depuis des années dans les régions reculées de l’île, il s’est toujours donné comme mission d’aider les jeunes Malgaches, et notamment les plus défavorisés.  Dès  son  jeune âge, il  a  décidé de consacrer toute  son  existence à aider les jeunes  Malgaches même dans les coins les plus  reculés de l’île. Il  s’investit tout  au long  de  sa  vie dans  de nombreuses  causes honorables. Par  exemple  en 2004, il a fondé  l’ONG Global Medical Centre, après avoir participé à un programme de vaccination contre la polio organisé sur trois ans à Madagascar par des agences des Nations Unies, à la fin des années 1980. Il saura convaincre «le gouvernement malgache, d’obtenir, pour le compte de son ONG 24 lits supplémentaires dans un hôpital public d’Antananarivo et un accès direct à une table d’opération, de façon à proposer à prix réduits, des soins essentiels aux enfants les plus démunis »

Selon lui « L’hydrocéphalie n’est pas une maladie curable, mais des procédures médicales permettent de réduire la pression sur le cerveau : grâce à elles, ces enfants peuvent grandir normalement, aller à l’école et pratiquer des sports non violents, leur espérance de vie pouvant atteindre 30 ans», explique-il à ce propos. Depuis 2004, plus de 1000 enfants ont ainsi été soignés grâce au Global Medical Centre. Face  à ce problème qui «constitue aussi l’une des préoccupations du  Dr Nour’Aly en 2012, «il s’est rendu aux Etats-Unis, à la rencontre des hauts dirigeants des instances onusiennes pour sensibiliser ces derniers au sort subi par Madagascar et lever ainsi des financements ». L’histoire   de ce pays  retiendra  aussi l’engagement  de «son épouse, très active également dans la lutte contre la polio. Elle a longtemps dirigé le Centre Olom Baovao, le premier orphelinat et hospice de Madagascar, qu’ils ont fondé à deux, dans les années 1950 ». Au milieu des années 1950, il était le  confident  et le messager du Roi du Maroc Mohamed V en  exil  à Antsirabe. 

L’article sur le plus Marocain  des Malgaches  de Benjamin Bousquet  rapporte  justement «Lors de sa visite d’État à Madagascar, Mohammed VI a échangé quelques minutes avec le docteur Nazaraly Nour’Aly. Le médecin fut le porteur des messages de Mohammed V, au temps d’exil du monarque…» Un passé qui  explique cette proximité avec le couple Nazar’Aly  lors  du récent  séjour à Madagascar de l’actuel souverain  marocain Mohamed VI.

Noël Razafilahy

Un dernier hommage de la part de son neveu : M. Richard Vissandjee :

L’amour ne disparaît jamais, la mort n’est rien.
Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions l’un pour l’autre
nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.
Parle-moi comme tu l’as toujours fait.
N’emploie pas un ton différent,
ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l’a toujours été, sans emphase
d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié.
Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée
simplement parce que je suis hors de ta vue…
Je t’attends, je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

Chanoine Henri SCOTT-HOLLANDE