Collège CSM Montréal Collège CSM

Des centaines d’arrestations pendant une manifestation juive de soutien à Gaza

PHOTO KENA BETANCUR, AGENCE FRANCE-PRESSELa police de New York a annoncé au moins 200 arrestations, et les organisateurs ont affirmé que plus de 300 personnes avaient été interpellées lors de la dispersion de ce rassemblement à l’intérieur de la gare new-yorkaise de Grand Central.

(New York) Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées vendredi à New York pendant une manifestation organisée par un mouvement juif contre les bombardements d’Israël sur Gaza, selon la police et les organisateurs.

Vues d'Afrique

La police de New York a annoncé au moins 200 arrestations, et les organisateurs ont affirmé que plus de 300 personnes avaient été interpellées lors de la dispersion de ce rassemblement à l’intérieur de la gare new-yorkaise de Grand Central.

Des photos prises sur place ont montré de longues files de jeunes gens menottés, portant des sweat-shirts noirs sur lesquels étaient imprimées en blanc les expressions « Not In Our Name » (pas en notre nom) et « Cease Fire Now » (cessez le feu maintenant).

Le sit-in massif a été organisé par le groupe Jewish Voice for Peace-New York City, selon qui plusieurs milliers de participants ont bloqué le hall principal de la gare. Il s’agit du « plus grand acte de désobéissance civile que la ville de New York ait connu en vingt ans », a-t-il affirmé.

PHOTO KENA BETANCUR, AGENCE FRANCE-PRESSELe sit-in massif a été organisé par le groupe Jewish Voice for Peace-New York City, selon qui plusieurs milliers de participants ont bloqué le hall principal de la gare

Des images ont montré le terminal bondé de protestataires brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Les Palestiniens doivent être libres » et « Pleurer les morts, se battre comme un diable pour les vivants ».

Des rabbins ont lancé l’évènement en allumant des bougies de shabbat et en récitant le kaddish, la prière juive pour les morts.

« Le shabbat est généralement un jour de repos, mais nous ne pouvons pas nous permettre de nous reposer pendant qu’un génocide se déroule en notre nom », a déclaré la rabbine May Ye dans un communiqué publié par les organisateurs.

« Les vies des Palestiniens et des Israéliens sont étroitement liées, et la sécurité ne peut venir que de la justice, de l’égalité et de la liberté pour tous », a-t-elle ajouté.

Le ministère de la Santé du Hamas, mouvement islamiste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza, a affirmé que 7326 personnes, en majorité des civils dont plus de 3000 enfants, ont été tuées dans le territoire palestinien du fait des bombardements de représailles israéliens depuis le 7 octobre.

Source : La Presse

Vues d'Afrique
Vues d'Afrique