Vues d'Afrique Avocat Me Wadii Mahammadi Vues d'Afrique

Le Canada atteint sa cible en matière d’immigration francophone hors Québec

Jean-François Dugas

JEAN-FRANÇOIS DUGAS

Vues d'Afrique

Le Droit

Le Canada a atteint son objectif en matière d’immigration francophone en milieu minoritaire pour la première fois depuis 20 ans.

Le nombre d’immigrants d’expression française hors Québec a compté pour 4,4% de l’immigration totale en 2022. Au cours des deux dernières décennies, le taux a plutôt oscillé au tour des 2%.

Ce sont ainsi 16 301 personnes qui se sont installées au pays l’an dernier. Il s’agit du plus grand nombre de nouveaux arrivants francophones accueillis au Canada depuis le début du recensement des données, en 2006.

«Grande victoire»

Le ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser, a «célébré cette grande victoire» lundi matin à l’École secondaire catholique Franco-Cité de Sturgeon Falls, dans le nord-est de l’Ontario, lieu de plusieurs luttes pour protéger le fait français en province.

«Nous avons atteint notre cible, il s’agit d’un moment important et cela reflète l’importance et la contribution des immigrants d’expression française à la vitalité et à l’épanouissement des communautés francophones hors Québec. Nous continuerons d’accueillir des immigrants d’expression française afin d’assurer la pérennité de ces communautés essentielles qui contribuent à forger l’avenir de notre pays», a-t-il déclaré. 

Le ministre Fraser soutient que «cette croissance francophone incroyable» n’est pas attribuable aux retards causés par la pandémie, mais plutôt en raison de la réouverture des frontières.

«La raison pour le 2% [d’immigration francophone] en 2021 est le résultat de la pandémie et non un problème avec les arriérés. Le problème était dans l’habileté des personnes de voyager au Canada alors que les frontières étaient fermées pour des raisons de santé publique», a-t-il répondu à la question du Droit.

Succès après échecs

Le succès annoncé lundi est aussi dû aux nombreuses initiatives mises en place par le gouvernement fédéral pour attirer les immigrants francophones au pays, a avancé la secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marie-France Lalonde.La secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marie-France Lalonde

La secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marie-France Lalonde

ARCHIVES LE DROIT, PATRICK WOODBURY

La députée d’Orléans a d’ailleurs énuméré plusieurs de ceux-ci lors de son allocution portant sur «cette étape importante». 

«Nous avons la responsabilité de protéger et cultiver la langue française et l’immigration francophone nous permet de renforcer la richesse culturelle et linguistique qui distinguent notre pays», a-t-elle rappelé.

Elle a aussi insisté sur le fait que le Canada avait atteint ce jalon plus rapidement qu’anticipé, soit un an avant la date prévue dans leur stratégie en matière d’immigration francophone.

En 2019, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a publié la stratégie «Atteindre nos objectifs: Stratégie en matière d’immigration francophone », dont un des objectifs était d’atteindre une cible de 4,4 % d’immigrants d’expression française hors Québec d’ici 2023.

La cible d’immigration francophone de 4,4% avait été initialement fixée en 2003 par le gouvernement libéral. La stratégie quinquennale fut un échec. En 2008, seulement 1,58% de l’immigration (ou 3197 personnes) au pays était francophone. Depuis, l’échéance a été repoussée à maintes reprises avec peu de résultats concluants avant l’annonce de lundi. 

Cibles de la FCFA

Ces nombreux reculs au fil des ans ont poussé la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) à demander un réajustement des cibles au gouvernement fédéral, en avril dernier, pour assurer le poids démographique du fait français en milieu minoritaire au pays.

L’organisme a proposé d’augmenter les cibles à 12% dès 2024 pour atteindre 20% en 2036.

Présent à la conférence de presse de lundi, le vice-président de la FCFA a réitéré cette demande «pour renverser un déclin qui a des conséquences dramatiques.»

«Nous devons viser encore plus haut. La francophonie canadienne doit gravir une montagne vers l’atteinte de ses objectifs, a déclaré Yves-Gérard Méhou-Loko. Nous avons donc atteint aujourd’hui le premier camp de base. Visons vers le sommet. Visons vers l’atteinte de ces objectifs d’une communauté francophone qui soit véritablement épanouie.»

Le ministre Fraser a toutefois tempéré les espoirs de la FCFA lundi.

«Ce n’est pas possible d’établir dès demain un taux de 12% parce qu’il n’y a pas (assez) de demandes dans le système d’immigration.»

Ce dernier a rappelé que l’attrait de nouveaux arrivants francophones comportait «beaucoup de travail», mais qu’il demeure «essentiel» pour le fédéral de s’investir dans cette démarche.

«Les prochaines étapes ne comprennent pas seulement de nouvelles cibles. Elles nécessitent un nouveau plan. Notre gouvernement travaille actuellement à développer une nouvelle stratégie nationale très ambitieuse. C’est essentiel pour la mise en place de mesures pour obtenir une plus grande cible», a-t-il affirmé.

Le ministre Fraser a indiqué que des discussions devaient avoir lieu avec les divers intervenants du milieu francophone minoritaire avant d’annoncer de nouvelles cibles «plus ambitieuses et réalistes».

Les cibles au fil des ans

  • 2006 : 1,38 % (2857 francophones)
  • 2007 : 1,56 % (2985)
  • 2008 : 1,58 % (3192)
  • 2009 : 1,58 % (3197)
  • 2010 : 1,53% (3462)
  • 2011 : 1,82% (3593)
  • 2012 : 1,80 % (3652)
  • 2013 : 1,78% (3696)
  • 2014 : 1,44% (3033)
  • 2015 : 1,34% (2995)
  • 2016 : 1,61% (3910)
  • 2017 : 1,77 % (4141)
  • 2018 : 1,82 % (4922)
  • 2019 : 2,82% (8470)
  • 2020 : 3.61% (5756)
  • 2021 : 1,95% (6949)
  • 2022 : 4,44% (16371)

Source : https://www.lesoleil.com/2023/01/23/le-canada-atteint-sa-cible-en-matiere-dimmigration-francophone-hors-quebec-8cf73e0e2271ceda97edf51e69ed4f0e

Vues d'Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vues d'Afrique