Vues d'Afrique Avocat Me Wadii Mahammadi Vues d'Afrique

La fusion des musiques arabe et israélienne à l’honneur au théâtre Mohammed V de Rabat

Barlamane.com 

Vues d'Afrique

La musique israélienne a été mise à l’honneur, jeudi soir, au Théâtre Mohammed V, lors d’un spectacle fusion inédit organisé par le Bureau de Liaison d’Israël à Rabat.

Placée sous le signe de la diversité, cette soirée musicale a été animée par l’Orchestre Israélo-Andalous d’Ashdod qui a su par les sonorités envoûtantes du oud, de la flûte et du qanoun gratifier un public hétéroclite de nationalités différentes.

Outre des mélodies envoûtantes puisant dans le patrimoine judéo-marocain et arabe, l’audience a pu assister à une belle et émouvante rencontre entre la musique andalouse et le ballet, à travers les gracieuses chorégraphies des danseurs du groupe de ballet israélien “Panov”, qui ont rejoint l’Orchestre le temps d’un voyage artistique sans frontière.

Après cette parenthèse culturelle et sensorielle tout aussi unique que fascinante, les mélomanes présents ont eu droit à une fusion entre l’Orchestre Israélo-Andalous d’Ashdod et le groupe de rock israélien “Sfatayim”, qui a chanté en arabe et en hébreu les origines, l’histoire et la diversité du Maroc, pays qui a vu naître les les aïeux de ses membres.

Organisée à l’occasion du deuxième anniversaire de la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, cette soirée, qui a débuté par l’allumage des bougies de la fête juive Hanoukkah, a été marquée par la présence d’éminentes personnalités, dont André Azoulay, Conseiller de SM le Roi, et des membres du corps diplomatique accrédité à Rabat.

S’exprimant à cette occasion, la cheffe par intérim du Bureau de Liaison d’Israël à Rabat, l’ambassadrice Alona Fisher Kamm, a confié que cet événement célèbre non seulement les réalisations du Maroc et d’Israël durant ces deux dernières années, mais aussi les liens historiques entre les musulmans et les juifs du Royaume.

Le but est de mettre en avant, par le biais de la musique et de la culture, la diversité des deux sociétés, a-t-elle indiqué.

Vues d'Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vues d'Afrique