Vues d'Afrique Avocat Me Wadii Mahammadi Vues d'Afrique

Quebec Programme régulier des travailleurs qualifiés: comment l’obtenir?

Par Rozenn Gourvennec

Vues d'Afrique

La province du Québec gère ses propres programmes d’immigration permanente. Il est nécessaire de passer par la plateforme Arrima, l’équivalent québécois d’Entrée Express.

1. Remplir la déclaration d’intérêt à immigrer au Québec

La première démarche à entreprendre quand on souhaite immigrer au Québec est de remplir une déclaration d’intérêt (DI). Pour ce faire, il faut créer un compte sur la plateforme Arrima et renseigner, sous 90 jours, les informations demandées : compétences linguistiques, expériences de travail, domaine de formation, scolarité, situation familiale… Cette déclaration est valable un an et peut être mise à jour à tout moment.

Grâce à cette DI, le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) se constitue une « banque » de profils d’immigrants dans laquelle elle peut piocher les personnes en fonction des besoins en main d’oeuvre du Québec. La sélection s’effectue à partir d’une grille de points attribués selon différents critères (âge, niveau de scolarité, durée de l’expérience professionnelle, connaissance du français et de l’anglais, séjours réalisés au Québec…).

Un bonus est par exemple attribué aux candidats qui possèdent une offre d’emploi validée en dehors de la Communauté métropolitaine de Montréal, afin d’inciter l’immigration vers les régions plus reculées. Pour obtenir des points pour votre connaissance du français et de l’anglais, les candidats doivent présenter des attestations de résultats de tests ou des diplômes acceptés par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Inclusion, et ce, même s’il s’agit de leur langue maternelle. Il est possible de s’autoévaluer sur le site www.arrima.immigration-quebec.gouv.qc.ca pour connaître ses chances de recevoir une invitation à présenter une demande d’immigration permanente.

2. Demander le certificat de sélection du Québec

Lorsqu’un profil correspond à un besoin socio-économique, le MIFI invite le candidat à présenter une demande d’immigration permanente. Celui-ci dispose de 30 jours pour présenter sa demande et pour payer les frais correspondant (844 $ CAD pour le requérant principal, 181 $ pour l’époux(se) et 181 $ par enfant à charge.

Une fois la demande d’immigration permanente effectuée, le candidat reçoit une liste de documents à fournir sous 60 jours. Il doit également obtenir une attestation d’apprentissage des valeurs démocratiques et des valeurs québécoises en réussissant l’évaluation en ligne ou en assistant à une session d’information.

Objectif Intégration au Québec. L’attestation d’apprentissage des valeurs démocratiques et des valeurs québécoises est valable deux ans. Si la demande est complète, elle sera traitée par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration dans un délai de six mois. Si le candidat est sélectionné, il recevra une Certificat de Sélection du Québec (CSQ) ainsi que des informations sur les prochaines étapes. Si le dossier est refusé, il est invité à présenter de nouveaux documents. S’il est rejeté, tout n’est pas perdu ! Il devra étayer sa demande pour dissiper les motifs de rejet et pourra éventuellement être convoqué à une entrevue. Il recevra ensuite une décision d’acceptation ou de rejet.

3. Obtenir une demande de résidence permanente du gouvernement fédéral

Après avoir obtenu son CSQ, le candidat doit déposer une demande de résidence permanente (ou visa) au titre de « Travailleur qualifié sélectionné par le Québec ». C’est le gouvernement du Canada qui octroie ce visa après des vérifications de sécurité et une évaluation du dossier médical du candidat.

À LIRE AUSSICanada : pourquoi s’installer sur la côte est ?

Chaque membre de la famille doit procéder à une visite médicale (payante) auprès d’un médecin agréé. Une demande de résidence permanente peut être refusée si l’état de santé du candidat ou d’un membre de sa famille (qui l’accompagne ou non) présente un risque pour la santé ou pour la sécurité publiques, ou risque d’entraîner un fardeau excessif pour les services sociaux ou de santé au Canada, et ce, même s’il a obtenu un Certificat de Sélection du Québec.

Pour connaître les délais d’obtention de ce visa, veuillez consulter le site : https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/ demande/verifier-delais-traitement.html.
Une fois la demande de résidence permanente accordée, le candidat dispose d’un an pour valider son visa en se rendant au Canada. La carte de résident permanent est valable cinq ans et renouvelable. Cette demande a un coût : 1325 $ CAD pour le demandeur principal ainsi que pour son conjoint (825 $ CAD pour les frais de traitement et 500 $ CAD pour l’obtention du statut) et 225 $ CAD pour chaque enfant à charge. La réserve financière exigée par le gouvernement du Québec s’élève à 3 284 $ CAD pour une personne seule et à 4 816 $ CAD pour un couple. À noter qu’elle dispense de preuves de fonds au niveau fédéral.


Engager un intermédiaire en immigration

Si vous souhaitez vous faire accompagner dans les démarches d’immigration, seules quelques personnes sont autorisées à vous représenter auprès du ministère : les avocats membres en règles du Barreau du Québec ou le titulaire d’une autorisation délivrée par le Barreau ; les notaires membres en règle de la Chambre des notaires du Québec ou le titulaire d’une autorisation délivrée par la Chambre ; les consultants en immigration reconnus et inscrits au Registre québécois des consultants en immigration.

Avant d’engager un consultant en immigration, il est donc fortement conseillé de vérifier s’il est bien reconnu par le ministère. Pour ce faire, un site web existe : www.mifi.gouv.qc.ca/fr/reglementation-consultants/index.html. Par ailleurs, le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), ainsi qu’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) n’accordent aucun traitement prioritaire ou particulier aux candidats ayant recours à des intermédiaires.

Source : Le Figaro

Vues d'Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues d'Afrique