Vues d'Afrique Avocat Me Wadii Mahammadi Vues d'Afrique

Sommet arabe: Campagne médiatique algérienne d’une « violence inouïe » contre le Maroc

Sommet arabe: Campagne médiatique algérienne d'une "violence inouïe" contre le Maroc

Paniquées par une éventuelle venue du Roi Mohammed VI en Algérie pour le Sommet arabe de la Ligue arabe organisé à Alger, les autorités algériennes ont mis la machine en branle. Une campagne médiatique « d’une violence inouïe » est en cours pour dissuader le Souverain de s’y rendre personnellement, assure un journaliste algérien. Le Maroc n’a toujours pas annoncé s’il allait accepter l’invitation de l’Algérie, ni quel sera le niveau de représentation qu’il choisira dans le cas où il accepterait.

Vues d'Afrique

Dans une vidéo publiée sur Youtube, le journaliste algérien Abdou Semmar, qui vit en exil en France, a fait part de son étonnement concernant une violente campagne médiatique orchestrée par le pouvoir en Algérie pour, selon lui « signifier au Roi Mohammed VI qu’il n’est pas le bienvenu à Alger ».

« La violence de cette campagne médiatique s’exprime à travers les attaques directes », a déclaré le journaliste algérien en parlant d’un traitement médiatique « d’une violence inouïe ».

En ayant bataillé pendant de nombreux mois pour organiser le Sommet de la Ligue arabe malgré les refus manifestes des monarchies arabes du Golfe et plus récemment de l’Egypte où se trouve le siège de l’organisation arabe, l’Algérie cherchait à s’offrir une visibilité internationale et une certaine renaissance diplomatique.

Mais son conflit avec le Maroc son voisin, pays avec lequel elle a rompu unilatéralement ses relations diplomatiques, et sa position extrêmement hostile à Israël, qui se veut à contre courant du mouvement arabe de réconciliation avec l’Etat hébreu, lui confèrent un air d’Etat paria, non désirable parmi les nations arabes qui font monter un sentiment de méfiance.

En outre, les autorités algériennes ont également compris que si le Roi Mohammed VI décidait de se rendre à Alger, tous les projecteurs seraient braqués sur lui, leur volerait la vedette et réduirait en miettes leurs théories qui le diabolisent depuis la montée au pouvoir du président algérien Abdelmadjid Tebboune.

Car ce dernier sera obligé d’aller l’accueillir à l’aéroport comme le veut le protocole et les usages diplomatiques, ce qui renverrait l’image d’un président hypocrite, qui dit une chose et fait son contraire, quoiqu’il l’a déjà fait avec la France.

En outre, l’Algérie devra malgré elle, ouvrir son espace aérien aux avions marocains pour lesquels elle a fermé ses frontières en août dernier, remettant en cause toutes ses théories fallacieuses au sujet du Maroc.

Et alors que l’Algérie était certaine que le Roi Mohammed VI n’allait pas se rendre personnellement au Sommet notamment à cause de la crise bilatérale imposée par Alger mais aussi puisque sa dernière participation remonte à 2005, certains médias font part de la potentielle venue du Souevrain en Algérie, une information non confirmée de côté marocain, ce qui jeté un vent de panique au palais de la Mouradia.

« Les autorités algériennes, fidèles à elles-mêmes, ont imaginé un plan machiavélique qui consiste à lancer des campagnes médiatiques très violentes, très frontales, très offensives contre la personne du Roi du Maroc pour le discréditer, pour le toucher, l’atteindre, afin de lui envoyer un message clair: Ne venez surtout pas à Alger », relève le journaliste algérien dans sa vidéo.

Le régime d’Alger est passé maitre dans la pratique du mensonge, de la calomnie et l’utilisation de ses médias d’Etat à des fins de propagande anti-marocaine. Cette posture s’explique par l’implication de l’Algérie dans le différend du Sahara marocain, une implication qu’elle rejette mais se manifeste tous les jours à différents niveaux.

Abdou Semmar, proche des cercles du pouvoir en Algérie mais malgré tout exilé en France, a affirmé que cette campagne algérienne anti-marocaine peut se voir à travers les derniers contenus médiatiques diffusés sur des chaines de télévision à la solde du régime, dont des chaines étatiques officielles Alg24news, Echourouk, El Bilad, l’ENTV, et l’agence de presse officielle APS.

« On continue de rapporter qu’il y a une guerre avec le front polisario, qu’il y a des tirs, des missiles qui tombent sur l’armée marocaine, l’armée +d’occupation+ », a-t-il ajouté en signalant que c’est la « terminologie traditionnelle » utilisée par l’Algérie dans ses médias officiels pour diaboliser le Maroc auprès du public algérien.

Ce traitement médiatique, affirme Abdou Semmar « est commandité » par le pouvoir algérien, car pour lui, « c’est le seul moyen dont dispose l’Algérie » pour montrer le degré d’hostilité envers le Maroc.

Et de confirmer la peur et la grande fébrilité du régime algérien rien qu’à l’idée de voir leur scénario sapé par une éventuelle présence du Souverain en Algérie. « Rien que la présence du Roi du Maroc sème la panique, elle sera très difficilement gérable pour le régime algérien qui l’a diabolisé depuis plus de deux ans, de même que le pays voisin le Maroc et ses autorités », a-t-il avoué.

Source : Hespress

Vues d'Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vues d'Afrique