Programme québécois des immigrants investisseurs 2000-2007

« Les revenus générés par les placements des immigrants investisseurs ont permis d’octroyer aux PME québécoises une contribution financière de 317 millions de dollars, entre 2000 et 2007, et de créer environ 4 200 emplois dans toutes les régions du Québec », a déclaré la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Mme Yolande James. La ministre tient à rectifier un article, paru aujourd’hui dans La Presse, qui laisse entendre que le gouvernement du Québec ne saurait tirer son épingle du jeu dans le cadre des programmes d’immigrants investisseurs. Or, la réalité est tout autre, car en cette matière le Québec est à l’avant-plan canadien et tire bien son épingle du jeu sur le plan international.
UN DÉLAI DE SIX MOIS

Présentement, au Bureau d’immigration du Québec à Hong Kong, où sont traités la majorité des dossiers d’immigrants investisseurs, il faut en moyenne six mois pour rendre une décision et assurer le transfert au Québec du placement requis dans le cadre du programme : le délai le plus court depuis des années et un délai plus court que dans le reste du pays. Une fois leur placement réalisé, les candidats doivent satisfaire aux exigences médicales et sécuritaires du gouvernement canadien pour obtenir leur visa de résident permanent et, encore à ce stade, il est important de préciser qu’en vertu de l’Accord Gagnon-Tremblay-McDougall, les candidats sélectionnés par le Québec sont traités en priorité.

DES INVESTISSEMENTS EN CROISSANCE

Le gouvernement du Québec, qui attache une grande importance aux retombées économiques du programme des immigrants investisseurs, a pris les moyens d’en assurer la croissance. Effectivement, le total des placements effectués au Québec dans le cadre de ce programme est passé de 350 M$ en 2002 à 680 M$ en 2007, soit une croissance de 94 %. Pour 2007, les cibles de sélection sont atteintes, les immigrants investisseurs sont admis au pays et tous les placements des immigrants investisseurs sélectionnés par le Québec sont pleinement réalisés au Québec. Rappelons, de plus, que les deux tiers des investissements réalisés au pays par des immigrants investisseurs le sont au Québec.

UN PARTENARIAT CONSTRUCTIF

Le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles travaille en étroite collaboration avec les intermédiaires financiers autorisés à participer au programme des immigrants investisseurs ainsi qu’avec Investissement-Québec. Des rencontres de travail régulières sont tenues avec l’ensemble des ces partenaires afin de partager les objectifs et de s’assurer de la gestion efficace du programme. Finalement, c’est conjointement avec l’ensemble de ces partenaires que sont établis les moyens requis pour toujours maximiser les retombées économiques du programme québécois des immigrants investisseurs.