Une passerelles reliant Molenbeek à Bruxelles-Ville porte désormais le nom de Fatema Mernissi

l'album photo de l'inauguration des 2 passerelles au-dessus du canal de Bruxelles  reliant la commune de Molenbeek à la Ville de Bruxelles. – Bruxelles city  news

Deux nouvelles passerelles ont été inaugurées et ouvertes aux piétons et aux cyclistes aujourd’hui en Belgique reliant la commune de Molenbeek à la ville de Bruxelles. Elles portent les noms de femmes exceptionnelles : Fatema Mernissi pour la passerelle côté Porte de Ninove et Loredana Marchi pour la celle proche de la station Comte de Flandre,

Les passerelles ont été inaugurées en présence de Karine Lalieux (PS) ministre des pensions et de l’intégration sociale en charge de Beliris, Elke Van den Brandt (Ecolo), ministre bruxelloise de la mobilité, Catherine Moureaux (PS), bourgmestre de Molenbeek et Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles-ville.

En Tunisie: une rue nommée en hommage à Fatema Mernissi

Dans l’arrondissement Nour à Kasserine (centre-ouest de la Tunisie), une rue a été nommée Fatema Mernissi, en hommage à la sociologue, universitaire, écrivaine et féministe marocaine. Relayée depuis quelques jours par l’ambassade du Maroc en Tunisie, cette initiative est l’œuvre du Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (CREDIF), établissement public spécialisé sur la condition des femmes.

Cette démarche entre dans le cadre du programme Nour3.0, manifestation organisée par le CREDIF début avril en partenariat avec la municipalité, et qui inclut une activité de donner les noms de femmes pionnière ayant marqué l’histoire en Tunisie et dans monde à des rues de la cité qui se trouve à Kasserine

L’histoire de Fatima Mernissi sonne presque comme un conte, tant elle fascine et tant le ton qu’elle emploie dans ses écrits, même les plus rigoureux, s’y prête. Quoi de plus apologique et romanesque qu’une petite fille ayant grandi dans un harem, entourée de murs, d’hommes et de concubines, qui se mue en icône du féminisme arabe ? Depuis sa mort, survenue le 30 novembre 2015, les hommages n’ont cessé d’affluer : nécrologies, rééditions, chaires universitaires, événements culturels, et même un biopic en cours de préparation… TelQuel ne déroge pas à la règle, et propose à ses lecteurs un numéro Qitab dédié à la mémoire d’une grande dame qu’il faut à tout prix préserver.

La biographie retenue de Fatema Mernissi indique sa naissance en 1940 à Fès, son parcours d’études en sociologie à l’Université Mohammed V au Maroc, puis en sciences politiques à l’Université de la Sorbonne en France. La chercheuse a obtenu son doctorat aux Etats-Unis et tout au long de sa vie, elle a publié de nombreux livres sur le féminisme d’un point de vue islamique. Parmi ses œuvres, «Au-delà du voile : le sexe en tant qu’ingénierie sociale», «Le harem politique, le prophète et les femmes» et «Le harem et l’occident», entre autres livres fondateurs d’une nouvelle pensée féministe dans le monde arabe.

Féministe au Maghreb – Virago – Fatima Mernissi Ft. Souad Amidou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.