Khouibaba Abdel “Ils n auront ni ma plume ni ma peau…”

Martin Luther King, Jr “Ce qui m effraie, ce n est pas l oppression des méchants ”

Terreur 2.0

Posted by on juil 9th, 2014 and filed under À la une, Le Maghreb enchaÎné, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. Both comments and pings are currently closed.

Terreur 2.0

En ces temps troubles, le chaos s’empare peu à peu du monde musulman. Nous sommes au seuil de notre propre guerre de cent ans. L’anthropophagie musulmane semble sans limites. Elle est crue, primitive et aux antipodes de toute humanité. Les moustaches de Hitler peuvent aller se coucher. La barbarie est désormais barbue. Son mot d’ordre ? La terreur. C’en est même un élément de son plan de com. Il ne s’agit plus de marquer les esprits par l’indicible, mais de terrifier et fasciner dans un même mouvement sanguinaire. L’innommable est désormais banal et le supplice est élevé au stade de l’acte révolutionnaire.

Par : Driss Ajbali
C’est l’internationale terroriste. Malfrats de tous les pays, unissez-vous. Le pillage, la rapine, le viol, la décapitation et même la crucifixion vous seront permis dans un lieu apatride où règne une idéologie mortifère qui dépasse les limites de sa propre dégénérescence. Ici l’épouvantable défie l’infranchissable. Décapitez un homme et vous êtes un simple criminel. Egorgez-en mille et les portes du paradis vous seront ouvertes, avec comme promesse des vierges lascives, pures et intactes. Abject.

L’horreur ? On en a vu d’autres. Le Cambodge et son génocide ou le Rwanda et ses machettes, la Somalie et ses milices ou le Liban, la Bosnie et leurs guerres confessionnelles. Et même la Tchétchénie. Il y a une nuance, toutefois. Ces conflits restaient généralement circonscrits et localisés territorialement. Ces guerres, souvent civiles, furent fondées sur des équivoques chez un même peuple. Ils reposaient, le plus souvent, sur des indigestions historiques claquemurés ou des appétits de pouvoir inassouvis. Classique.

Ce qui est inédit, c’est d’assister à cette folle épopée non pas des damnés de la terre, comme le dirait Frantz Fanon, mais de ses démons. Il y a quelque chose de nouveau dans cette déclaration de guerre mondialisée qui instaure un jihadisme global. Une belligérance transnationale qui déploie sur un réseau de réseaux qui la dote d’une certaine ubiquité. On est dans l’interactivité terroriste. Et l’on assiste à l’émergence d’une génération web2.0 de la terreur. Ben Laden ? Ringardisé. Al-Zawahiri ? Désuet.

L’Irak et la Syrie constituent le terreau le plus prolifique pour le terrorisme de demain. Des Marocains, de l’intérieur ou de l’immigration, figurent, par centaines, dans cette nébuleuse. Ils s’exercent, dans une forme de baba-coolisme fanatisé, au maniement des armes et des explosifs. Ils ont reniflé l’odeur du sang et ont égorgé froidement des êtres humains. Ils participent à un crime contre l’humanité en puissance. Ils ont franchi le point de non retour. Demain, le Maroc, comme la France ou la Belgique, peut se trouver face à ces forces féroces dont des candidats au suicide. Ils retourneront alors leur violence, lâche et sanguinaire, contre leur pays d’origine ou d’adoption et contre ses institutions. C’est au nom de l’Islam que, du moins au Maroc, nous partageons avec eux qu’ils nous désigneront comme impies et mécréants.

Ceci oblige à reconsidérer la grille de lecture, jusqu’à ici laxiste, que l’on a eu de la relation entre la politique et la religion. Sa Majesté Mohamed VI a donné un vigoureux signe en en signant quatre dahirs, notamment celui qui interdit la confusion entre le prêche et le discours politique. La mosquée est le domaine réservé à Dieu. C’est au Parlement que se discutent les affaires des hommes.

Il faut, toutefois, aller plus loin. A l’instar de certains pays européens, la France par exemple, il est urgent de doter l’Etat, et le plutôt serait le mieux, d’un arsenal juridique permettant à une société civilisée de lutter impitoyablement et par tous les moyens contre la barbarie.

Comments are closed

Copyright © Maghreb Observateur - ISSN 1708-6418 – Maghreb Observateur – Premier groupe de presse indépendant Maghrébin en Amérique du Nord. Contact Maghreb Observateur:info@maghreb-observateur.qc.ca