Khouibaba Abdel “Ils n auront ni ma plume ni ma peau…”

Martin Luther King, Jr “Ce qui m effraie, ce n est pas l oppression des méchants ”

Bombardier met à pied 1700 employés, dont 1100 au Québec

Posted by on jan 21st, 2014 and filed under À la une, Economie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. Both comments and pings are currently closed.

CS 300 bombardier

Aux prises avec des retards dans les programmes de ses nouveaux avions, Bombardier (T.BBD.B) effectue 1700 mises à pied, dont la majorité auront lieu au Canada, principalement à Montréal ainsi qu’à Mirabel, dans les Laurentides.

> Dix préoccupations envers Bombardier

L’avionneur a fait part de cette décision mardi et les employés concernés devraient être avertis au cours des prochaines semaines, a indiqué une porte-parole, Haley Dunne.

Quelque 1100 des 22 200 employés canadiens de l’entreprise sont affectés. Aux États-Unis, cette décision concerne 600 des 5700 travailleurs de Bombardier.

L’avionneur québécois a justifié sa décision en évoquant l’importance de réduire ses dépenses, notamment dans la foulée des récents retards dans ses programmes de la CSeries ainsi que du Learjet 85.

«Depuis 2012, nous avons mis en application diverses mesures partout (pour réduire les dépenses) parce que nous faisons des investissements majeurs dans nos programmes et afin d’améliorer nos installations», a expliqué Mme Dunne en entrevue.

Les mises à pied concernent des syndiqués ainsi que des cadres. Les 300 effectuées par l’entreprise québécoise en décembre dernier sont comprises dans les 1700 annoncées aujourd’hui.

Les travailleurs licenciés auront cependant l’opportunité de postuler pour des postes actuellement vacants au sein de l’entreprise.

«Il y a quelque centaines de postes vacants et nous allons tenter de combler ces postes par les employés affectés si leur profile correspond à ce que nous cherchons», a précisé la porte-parole de Bombardier.

Cette annonce survient dans la foulée de récentes mauvaises nouvelles pour l’avionneur.

La semaine dernière, Bombardier a annoncé que les premières livraisons de ses nouveaux CSeries, prévues à l’automne, n’auraient pas lieu avant la deuxième moitié de l’année 2015, soit plusieurs mois après l’échéancier prévu.

L’entreprise avait cependant indiqué que cette décision ne devrait pas se traduire par des suppressions d’emplois.

Lundi, on apprenait que le carnet de commandes de l’entreprise en ce qui a trait aux avions commerciaux et d’affaires avait fondu de 19 pour cent de 2012 à 2013.

À la Bourse de Toronto, en mi-journée, l’action de Bombardier cédait cinq cents, à 4,06$.

La Presse Canadienne

Comments are closed

created by Mejdi Mohamed

Copyright © Maghreb Observateur - ISSN 1708-6418 – Maghreb Observateur – Premier groupe de presse indépendant Maghrébin en Amérique du Nord. Contact Maghreb Observateur:info@maghreb-observateur.qc.ca