Khouibaba Abdel “Ils n auront ni ma plume ni ma peau…”

Martin Luther King, Jr “Ce qui m effraie, ce n est pas l oppression des méchants ”

7 pays responsables de 60% du réchauffement climatique

Posted by on jan 16th, 2014 and filed under À la une, Amerique, Economie, Le Maghreb enchaÎné, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. Both comments and pings are currently closed.

Photo : Agence France-Presse Wang Zhao La Chine est responsable de 8 % des bouleversements climatiques. Les épisodes prolongés de smog urbain y sont fréquents.

Les États-Unis et la Chine demeurent les principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre

Par : Alexandre Shields Le Devoir

À peine sept pays dans le monde sont responsables de plus de 60 % du réchauffement climatique, conclut une nouvelle étude menée à l’Université Concordia. Les chercheurs constatent d’ailleurs que les principaux pays développés doivent freiner la hausse de leurs émissions de gaz à effet de serre, sans quoi il sera impossible de contrer la spirale des bouleversements du climat.

L’étude, dirigée par Damon Matthews, professeur au Département de géographie, d’urbanisme et d’environnement, montre donc du doigt un premier groupe de sept pays. En tête de liste, on retrouve les États-Unis. La première puissance économique mondiale est responsable d’une hausse de 0,15 °C de la température mondiale, soit presque 20 % du réchauffement constaté.

Vient ensuite la Chine, qui a connu une croissance rapide de ses émissions de CO2 au cours des dernières années, surtout en raison du recours massif au charbon. Deuxième économie de la planète, le pays tire plus de 70 % de son énergie de la combustion du charbon, ce qui en fait le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre. Résultat, la Chine est responsable de 8 % des bouleversements climatiques, un taux similaire à la Russie, qui arrive troisième dans le classement des chercheurs de Concordia.

Suivent le Brésil, l’Inde, l’Allemagne et le Royaume-Uni. « Il peut sembler surprenant de voir au sommet du classement certains pays moins industrialisés, comme le Brésil et l’Indonésie. Or, ces pourcentages reflètent les émissions de dioxyde de carbone liées à la déforestation », soulignent les chercheurs.

Dans le cas du Brésil, la destruction de la forêt amazonienne et l’utilisation des terres pour l’agriculture contribuent en effet largement à inscrire le pays dans le haut de la liste.

Le Canada en 10e position

Le Canada arrive en dixième place d’une liste comptant 20 pays responsables globalement de 82 % du réchauffement climatique. Le Canada se classe toutefois parmi les pires cancres lorsqu’on divise la contribution de chaque pays par le nombre d’individus que compte sa population. Parmi les 20 plus grands émetteurs, les pays développés occupent alors les sept premières places par habitant, le Canada se classant à la troisième place, derrière le Royaume-Uni et les États-Unis. La Chine et l’Inde se retrouvent pour leur part au bas de la liste.

L’étude constate en outre qu’il existe un débat sur la façon de comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre. Pour le moment, celles-ci sont attribuées au pays où elles sont produites. C’est ainsi que le Mexique et le Venezuela, deux États pétroliers, se retrouvent dans le classement. Or, la production est vendue essentiellement dans les pays riches, comme le Canada.

Les chercheurs préviennent par ailleurs que « les pays ne doivent pas permettre la croissance de leurs émissions de gaz à effet de serre à leurs niveaux historiques », sans quoi il sera impossible de limiter le réchauffement climatique à 2 °C. La communauté internationale s’est officiellement donnée comme objectif de contenir l’augmentation à 2 °C. Or, les rapports scientifiques publiés au cours des derniers mois indiquent que les températures sont déjà en voie de dépasser cet objectif. Et il n’est toujours pas acquis que la communauté internationale parviendra à s’entendre sur un accord sur le climat qui imposerait des cibles contraignantes à tous les pays.

À titre d’exemple, le Canada ratera complètement les cibles de réduction de gaz à effet serre pourtant revues à la baisse par les conservateurs. Les émissions devraient plutôt grimper au cours des prochaines années, alimentées par les pétrolières qui exploitent les sables bitumineux albertains.

Comments are closed

Copyright © Maghreb Observateur - ISSN 1708-6418 – Maghreb Observateur – Premier groupe de presse indépendant Maghrébin en Amérique du Nord. Contact Maghreb Observateur:info@maghreb-observateur.qc.ca